En février 1994 les paroissiens fêtaient soeur Françoise

Est Républicain du vendredi 11 février 1994.

Pour marquer 60 années de dévouement, les paroissiens ont offert des fleurs à soeur Françoise, qui les a soignés pendant de longues années

Le 5 février 1934, soeur Françoise arrivait à Chaligny en compagnie de soeur Apollonie. Arrivée dont elle se souvient encore, la vieille voiture qui transportait leurs bagages, trop âgée pour monter la côte, dut être poussée par quelques habitants de la commune.

Infirmière diplômée, elle devint bien vite insdispensable dans le localité. Toujours à pied montant et descendant les rues pentues du village, par tous les temps, de nuit comme de jour. Elle se souvient avoir enlevé ses chaussures pour ne pas tomber sur une neige trop glissante.

Les deux religieuses membres de la congrégation Providence de Porcieux se trouvaient à Lunéville en même temps que l'abbé Huot et lorsqu'il devint curé de Chaligny, les besoins paroissiaux de l'époque l'amenèrent à demander leur affectation dans la localité. Heureuse initiative qui permis aux habitants de profiter de soins à domicile et de bien d'autres services comme le catéchisme et un patronage où leur dynamisme et leur foi fît naître une troupe théâtrale qui motiva un grand nombre de jeunes gens. Leurs représentations déplacèrent bon nombre de personnes des environs.

Une mobylette en 1966

Pendant la guerre, elle prit régulièrement le train et rejoignait ensuite à pied les communes du Saintois où elle enseignait le catéchisme en l'absence des prêtres mobilisés. Soeur Appolonie très débrouillarde, obtenait des bons de nourriture à la préfecture et elles organisaient des repas pour les enfants de Chaligny. Ces repas étaient préparés et servis au "Chaperon Rouge". Elles créèrent un dispensaire au fond du couloir de leur habitation. En 1966, les paroissiens lui offrirent une mobylette pour ménager ses jambes fatiguées. L'apprentissage fut rude et les chutes mémorables. En 1968, soeur Appolonie la quitta âgée de 90 ans et le 22 septembre de la même année fut remplacée par soeur Marie-Pierre. Issue de l'enseignement, elle ne résista pas au sourire de soeur Françoise et accepta de rester à ses côtés. Aide très précieuse pour l'infirmière, qui, désormais allait se déplacer en voiture grâce au permis de sa nouvelle soeur en religion. Ensemble, elles pourront désormais visiter les personnes âgées et les malades. Aujourd'hui, soeur Françoise a 87 ans, elle se déplace très peu, appuyée sur une canne. Elle occupe une grande partie de son temps à faire du crochet (elle fabrique des couvertures pour les pauvres). Elle ne sort plus qu' en compagnie de soeur Marie-Pierre qui veille sur elle avec beaucoup d'affection.