Les premiers pas de la Clique-Harmonie

En 2000 les membres de l'Harmonie Municipale ont fêté les 14 et 15 juin, le 40ème anniversaire de leur société de musique. En fait elle serait née en 1960, c'est du moins ce qu' on peut lire dans le dernier bulletin municipal. Grâce à la mémoire de quelques anciens, nous avons tenté d'en savoir plus sur la question : Roland Lamy se souvient que << c'est en 1951 que sept à huit pompiers de Chaligny ont décidé de créer une clique. Il y avait Marcel Claude, Eugène Bigaut, Charles Bar dit "Tatchou", René Picard dit "Ouidgui" etc.... Ils ne possédaient que quelques clairons et tambours. >>

En 1952, le groupe est rejoint par Daniel Mathey et René Caillet. Ils font appel à Roland Lamy. En 1954 arrivent Jeannot Bar, Serge Maxant, Bernard Rémy, Roger Guerbert, Abel Boulet, et c'est Eugène Bigaut qui dirige l' ensemble, par la suite c'est Roland Lamy qui prend la baguette du chef. << En 1960, j'ai déclaré officiellement la clique en préfecture, ajoute Roland et en 1966 nous avons été rejoints par des éléments de la Symphonie de Neuves-Maisons dont Jean-Pierre Lalloué. >>

Peu d' instruments

Autre témoignage, en 1950, Daniel Mathey jouait dans la fanfare de Neuves-Maisons. Ses instruments étaient le clairon, la trompette de cavalerie et le cor de chasse. Son chef de musique Mr Breuil était également son contremaître à l' usine.<< Il m' apprenait les morceaux en me les sifflant à l'oreille, explique Daniel. C'est le maire Edmond Pintier qui m'a demandé de jouer à Chaligny. Comme j'étais pompier et conseiller municipal, il comprenait mal que je reste à Neuves-Maisons. A l'époque je crois que personne ne connaissait le solfège dans la société de musique et nous avions peu d'instruments. A tel point que j'étais obligé d'emprunter à Georges Labroche son cor de chasse et surtout ce fameux clairon qui a sonné l'armistice de 1918. Par la suite le maire m'a envoyé acheter deux cors chez Martin Musique à Nancy. J'y suis allé avec Fernand Petche et nous en avons ramené trois à 11.000 fr pièce. Je me suis drôlement fait disputer. Avant qu'Eugène Bigaut n' en prenne la responsabilité j'ai dirigé la clique un certain temps. Je me rappelle encore qu'avec Robert Goguet et Gérard Munier nous allions répéter dans le pré de la côte Genièvre, le jour du Nouvel An , le groupe jouait une aubade sous les fenêtres du maire, après il nous payait à boire. Nous interprétions souvent "les grenadiers du Caucase", "le brave", et "la valse du clairon". >>

<< En haut, sur la 1ère photo, qui date de 1960, on reconnaît à droite le lieutenant Marcel Claude, à côté le jeune tambour Daniel Zélasko. Au premier rang des musiciens, de gauche à droite, le sergent René Harmand, Eugène Bigaut et René Fort, derrière on aperçoit Abel Boulet et Charles Bar. >>

 
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
           
             
   
 
             
   

Le site de l'Harmonie Municipale de Chaligny se trouve à cette adresse :

 

http://www.harmoniedechaligny.fr