Paul Fournier

Marie Chrétien,petite fille du capitaine François Nicolas Pays, ayant épousé Paul Fournier, professeur de droit né à Calais en 1842, ils ont dès le début de leur mariage fait de fréquents voyages en Lorraine.Paul Fournier s' est attaché à notre localité et sans doute par amour pour son épouse, il a fait construire cette coquette maison qui devint leur résidence secondaire

Trois ouvrages sur le passé de la commune

Devenu doyen de la faculté de grenoble, écrivain de surcroit, Paul Fournier s'est penché sur le passé de Chaligny et en 1903 il fît paraître dans le mémoire annuel de la Société d' Archéologie Lorraine la première partie de l'histoire de Chaligny.

<<Chaligny, ses seigneurs, son comté>>. En 1906 et 1907 il publia chez le même éditeur << Les institutions civiles du comté de Chaligny>> et enfin << L'organisation ecclésiastique>> de ce même comté. Ces trois ouvrages furent par la suite réunis en un seul volume par leurs acheteurs, parfois même reliés cuir, et devenu très rares aujourd' hui.

Pierre Dognin son gendre, industriel possédant des usines de textile dans le Nord et à Lyon hérita de cette maison qui fut louée aux Tricoteries de Chaligny. Les responsables y logèrent monsieur Ribière leur chef comptable. Par la suite Monsieur Chalon dit "Singapour", garde-champêtre, et monsieur Batho, commissaire de police de Neuves-Maisons, furent également locataires de l'endroit. En 1951 les services administratifs communaux y furent transférés pour libérer leur ancien bureau destiné à devenir une école enfantine.

Dans une délibération du 28 mars 1955 on peut lire ce qui suit : << monsieur Dognin accepte de céder à la commune de Chaligny, l'immeuble "le château" pour le prix de 4.500.000 f et l'administration des domaines l' évalue à 3.500.000 f.>>

C'est finalement sur la base de 3.675.000 f que s'est conclue la vente, avec le maire Edmond Pintier. L'ancien maire, monsieur André Bagard, se souvient : << à mon arrivée en 1977 il y avait encore des locataires et plus précisément monsieur Robert Maxant logé en tant que concierge et gardien des lieux, ainsi que madame Gabrielle Marrion. Aujourd'hui l'immeuble est totalement occupé par les bureaux communaux et depuis 1994 modernisé et agrandi il offre aux chalinéens un hall d' accueil ainsi qu'une spacieuse et élégante salle des mariages qui peut à présent accueillir les plus grands cortèges. Quand au conseil municipal il peut s'y réunir au grand complet et avec aisance.